Sony 3D

Principe de fonctionnement

SONY a développé une puce 4 K qui équipe ses projecteurs numériques de cinéma. Cette technologie exclusive au constructeur japonais ne repose pas sur le principe des micros miroirs mais sur des panneaux LCD (trois pour chaque couleur primaire) qui transmettent la lumière.

La caractéristique de ces puces SXRD (Silver X-Tal Reflective Display) réside dans le nombre de pixels qu’elles sont capables d’afficher (8.8 millions) mais aussi dans leur taille beaucoup plus grande que celle des puces DLP 2 K.

Pour la 3D, SONY est parti d’un principe simple : les puces SXRD sont assez grandes pour contenir et projeter deux images 2 K en même temps (une pour l’oeil gauche, une pour l’oeil droit).

                                                          La puce 4 K (4096 X 2160 pixels) peut contenir 2 images 2 K (2048 X 1080)

(JPEG)

Pour la projection stéréoscopique, cette possibilité est très intéressante car il n’est plus nécessaire d’avoir recours à la diffusion d’images alternées (une pour l’oeil gauche, une pour l’oeil droit...) qui entraine un grand nombre de dark times (images noires). La multiplication du nombre d’images (de 48 à 144) devient inutile. Ainsi, le projecteur 4 K diffuse 24 images pour l’oeil gauche et 24 images pour l’oeil droit en même temps, soit une fréquence de 48 hz.

Autre particularité du système SONY, la possibilité de projeter des contenus avec une colorimétrie supérieur aux systèmes Xpand, Dolby ou Real D.

Installation et mise en oeuvre de la projection

Pour projeter deux images simultanément à partir de deux sources indépendantes, il faut forcément deux objectifs distincts. Sony fournit cette option sous la forme d’un kit que l’opérateur doit installer sur son projecteur. Pour cela, il doit enlever l’objectif réservé aux séances classiques :

                                                                           Projecteur SONY équipé d’un objectif classique

(JPEG)

Une fois l’objectif classique retiré, l’opérateur peut fixer l’adaptateur 3 D sur la monture :

Adaptateur 3 D SONY avec double optique

(JPEG)

Comme SONY utilise la technologie Real D pour son système de projection 3 D, des filtres polarisés sont placés devant les deux objectifs pour les séances en relief. Le principe est le même que pour les projections Real D 2 K : les filtres polarisés bloquent ou laissent passer la lumière pour séparer l’image oeil gauche / oeil droit. Seule la cadence des images projetées diffèrent puisque la projection 3 D se fait ici à 48 images par secondes.

En salle, les spectateurs sont équipés de lunettes Real D.

Les lunettes Real D fonctionnent parfaitement avec le système SONY 3 D

(JPEG)

Pour renvoyer correctement la polarisation de la lumière, l’utilisation d’un écran argenté ou "silver screen" est obligatoire dans cette configuration.

 

 

 

IMAX

9 votes. Moyenne 3.89 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site